Presse et réactions

Articles de presse

Bayonne : un livre contre « la honte » signé Ramuntxo Garbisu

article de Pierre Penin pour Sud-Ouest du 30 octobre 2018

Avis de ses premiers lecteurs

(reçus sur la page Facebook du livre)
  • Salut à toi Auteur, Tu ne pouvais pas ne pas l’écrire ce livre. ( Attention Auteur ! Double négation !) Ce livre que j’ai dévoré, ballottée entre l’écœurement et la jubilation. Écœurement, nausée, dégoût pour ce scandale humain et environnemental dont tu fais le complet récit de façon limpide, riche de tes innombrables recherches obstinées. Jubilation à te lire avec un style bien à toi, sarcastique et percutant mais aussi tendre et émouvant. Je t’ai lu comme on lit un polar de haut vol avec ses climax et ses retournements sauf que là, tout est vrai, juste à nos portes. A notre porte aussi, Auteur, quand je restais étrangère à ce que tu me racontais le soir, à l’époque, ce que je découvre aujourd’hui en te lisant, téléportée de l’intérieur vers l’extérieur de notre histoire. Ta fidèle Lectrice.

    Pascale Garbisu Avatar Pascale Garbisu
    6 novembre 2018
  • Une véritable enquête, sauf que là, on est pas dans l'imaginaire mais dans le réel....!

    Pierre Jamet Avatar Pierre Jamet
    3 novembre 2018
  • positive review  Un livre exceptionnel sur l’un des plus grands scandales environnementaux et humains engendrés par la mauvaise gestion des déchets toxiques du port de Bayonne. Un livre effrayant, documenté, courageux… et bourré d’humanité. Une descente aux enfers dont on sort abasourdi. Une défense et illustration des lanceurs d’alerte et du journalisme d’investigation. Un livre signé Ramuntxo, le Saviano du Pays Basque.

    Frederik Verbeke Avatar Frederik Verbeke
    24 décembre 2018
  • positive review  Vérité extraite de la terre saccagée, amour et amitié pour les hommes qui ont payé un tribut injuste et cruel, affection aux lanceurs d'alerte, et hommage à Ramuntxo Yallah pour sa détermination, sa constance et sa plume qui court.

    Jean Yves Deyris Avatar Jean Yves Deyris
    17 novembre 2018
  • positive review  On aurait aimé qu’il s’agisse d’une fiction. Mais une terre en apnée se tient vraiment là, qui vous embarque dans son poumon et suffoque avec vous. Ramuntxo Garbisu, tu signes ici un premier livre à la griffe profonde. Entre enquête journalistique et littérature sans compromis, Sans compter les mort gratte la vérité, caresse le souvenir des victimes et empale les noms des responsables, une bonne fois pour toute. Ton écriture est celle des promesses véritables, qu’on scelle avec sa conscience et qu’ici, tu tends à la nature, à une poignée d’homme, tous mis face à quelques industriels omnivores et à un capitalisme borgne. Merci pour ces mots libérateurs, humains, pour l’investissement et le courage qu’exige ton récit et qu’a imposé ton enquête. Ton livre, même sous le poids d’une terre meurtrie, n’oublie ni la tendresse ni l’humour, ni Radiohead :). Hâte de retrouver ce ton savoureux et implacable dans un prochain livre, ensoleillé cette fois, sur fond de pop rock toujours et, peut-être aussi maintenant, de blues du désert. Choukran.

    Kattalin Dalat Avatar Kattalin Dalat
    16 janvier 2019

Sur les réseaux sociaux

Sur Facebook

Bonjour à toutes/tous.Depuis Tanger, un post particulièrement dédié aux personnes ayant commandé un exemplaire du livre sur Fertiladour depuis quelques semaines (oui, flûte), et que mon compte Gmail n'a pas jugé suffisamment important pour m'en avertir.Les livres commandés ont bien été envoyés (sorry sorry, smahli), je ferai plus attention maintenant.Pour vous remercier toutes/tous pour cet intérêt toujours aussi agréable et important, je vous mets ci-dessous un beau nouveau morceau de Feu!Chatterton, "pour que nos coeurs battent plus vite", encore.A bientôt, bslama,et yallah ... See MoreSee Less
View on Facebook