Presse et réactions

Articles de presse

Bayonne : un livre contre « la honte » signé Ramuntxo Garbisu

article de Pierre Penin pour Sud-Ouest du 30 octobre 2018

Avis de ses premiers lecteurs

(reçus sur la page Facebook du livre)
  • positive review  On aurait aimé qu’il s’agisse d’une fiction. Mais une terre en apnée se tient vraiment là, qui vous embarque dans son poumon et suffoque avec vous. Ramuntxo Garbisu, tu signes ici un premier livre à la griffe profonde. Entre enquête journalistique et littérature sans compromis, Sans compter les mort gratte la vérité, caresse le souvenir des victimes et empale les noms des responsables, une bonne fois pour toute. Ton écriture est celle des promesses véritables, qu’on scelle avec sa conscience et qu’ici, tu tends à la nature, à une poignée d’homme, tous mis face à quelques industriels omnivores et à un capitalisme borgne. Merci pour ces mots libérateurs, humains, pour l’investissement et le courage qu’exige ton récit et qu’a imposé ton enquête. Ton livre, même sous le poids d’une terre meurtrie, n’oublie ni la tendresse ni l’humour, ni Radiohead :). Hâte de retrouver ce ton savoureux et implacable dans un prochain livre, ensoleillé cette fois, sur fond de pop rock toujours et, peut-être aussi maintenant, de blues du désert. Choukran.

    Kattalin Dalat Avatar Kattalin Dalat
    16 January 2019
  • 5 star review  Une véritable enquête, sauf que là, on est pas dans l'imaginaire mais dans le réel....!

    Pierre Jamet Avatar Pierre Jamet
    3 November 2018
  • positive review  Un livre exceptionnel sur l’un des plus grands scandales environnementaux et humains engendrés par la mauvaise gestion des déchets toxiques du port de Bayonne. Un livre effrayant, documenté, courageux… et bourré d’humanité. Une descente aux enfers dont on sort abasourdi. Une défense et illustration des lanceurs d’alerte et du journalisme d’investigation. Un livre signé Ramuntxo, le Saviano du Pays Basque.

    Frederik Verbeke Avatar Frederik Verbeke
    24 December 2018
  • positive review  Je viens de terminer "sans compter les morts". Et je dois dire que j'ai été proprement révolté de découvrir ce scandale sanitaire hallucinant doublé d'une arnaque financière qu'on a plus l'habitude de voir fomenter par des organisations mafieuses sur les côtes siciliennes que sur les bayonnaises par une entreprise du CAC 40. Tout cela grâce (ou malgré) la cécité aphone et bienveillante d’instances de contrôle peu relayées non plus par les « grands » médias. Tout est décrit avec force détail dans ce bel ouvrage : malgré la gravité du sujet, le style est fort agréable et se lit comme un roman noir. Avec ses crapules sans foi ni loi, ses ripoux, ses incorruptibles et bien sur son héroïne qui est bien plus qu'un faire-valoir. De multiples rebondissements maintiennent le suspense jusqu'au bout et j'avoue que je n'ai pas pu m'empêcher de le lire (presque) d'une traite. Encore bravo pour ce témoignage exemplaire qui se doit d'être largement diffusé car c'est malheureusement une histoire vraie"

    Stef Caunes Avatar Stef Caunes
    3 November 2018
  • positive review  Vérité extraite de la terre saccagée, amour et amitié pour les hommes qui ont payé un tribut injuste et cruel, affection aux lanceurs d'alerte, et hommage à Ramuntxo Yallah pour sa détermination, sa constance et sa plume qui court.

    Jean Yves Deyris Avatar Jean Yves Deyris
    17 November 2018

Sur les réseaux sociaux

Sur Facebook

Bonjour à toutes/tous.Depuis Tanger, un post particulièrement dédié aux personnes ayant commandé un exemplaire du livre sur Fertiladour depuis quelques semaines (oui, flûte), et que mon compte Gmail n'a pas jugé suffisamment important pour m'en avertir.Les livres commandés ont bien été envoyés (sorry sorry, smahli), je ferai plus attention maintenant.Pour vous remercier toutes/tous pour cet intérêt toujours aussi agréable et important, je vous mets ci-dessous un beau nouveau morceau de Feu!Chatterton, "pour que nos coeurs battent plus vite", encore.A bientôt, bslama,et yallah ... See MoreSee Less
View on Facebook
Des taux de rejets d'ammoniac, 12 à 14 fois supérieurs à la réglementation, des mises en demeure de la préfecture restées lettre morte depuis 2018 : en plein coeur de St Malo, un collectif de défense de l'environnement et des citoyens a porté ce dossier Timac Agro (les propriétaires de Fertiladour) auprès des tribunaux et obtenu une expertise de la cour d'appel de Paris qui va effectuer de nouvelles mesures.Leur combat déterminé (et non relayé par les élus dans leur majorité très silencieuse) est visible sur leur page Facebook Osons l'AIR à Saint-Malo, bonne chance à eux (aussi) ... See MoreSee Less
View on Facebook

Sur Twitter

L’enquête journalistique qui avait donné gloire et prestige au site francophone (désormais disparu) de @eitbeus #QuelsSouvenirs @MortsSans https://twitter.com/SO_Paysbasque/status/1057284456778813440

"Sans compter les morts" : Nouveau #livre relatant l'histoire de #Fertiladour et des terres maudites de l’ancienne usine, dans le port de #Bayonne. Contamination #radioactive et étude @__ACRO__
https://fertiladour-le-livre.net/project/ressources/